Cendrillon

Entre son horrible belle-mère et ses méchantes demi-sœurs Javotte et Anasthasie, Cendrillon est bien malheureuse. Soudain, le Roi Audimat 1er annonce devant les caméras qu’il organise un grand concours au palais dès ce soir. Celle qui arrivera à séduire le prince Beauregard remportera des lots incroyables et surtout le mariage le plus médiatisé de la planète…
Premier bal pour cendrillon ! Sa belle-mère en a décidé autrement !!! Une toute nouvelle version, où humour et magie des marionnettes se côtoient.
Cendrillon à l’époque de la télé-réalité…

  • « Frédérique Gautier a beaucoup de talent. Sa gestuelle de marionnettiste est toute en subtilité. Et elle sait manier les ombres qui apparaissent dés le début du spectacle dans un castelet-écran-télé. On adore la méchante belle-mère qui se traine comme un serpent, les pubs télé en fond sonore, l'apparition de la maman de Cendrillon. Il y a beaucoup à voir dans le spectacle qui se déroule dans de multiples recoins. Plein de charme. » Télérama TT
  • « Tous les enfants connaissent l’histoire de Cendrillon, présentée ici avec du théâtre d’ombres et des marionnettes. Certes, la créatrice prend quelque liberté avec le célèbre conte : un petit chien, cendrier, tient compagnie à Cendrillon, le prince charmant, c’est un peu le Bachelor de la télé–réalité, son père est le roi Audimat, il s’adresse à ses sujets à la télévision, etc. L’ensemble est bien mené, il n’y a pas de temps mort. Les marionnettes sont de grande qualité et, comme toujours, apportent de l’émotion et de la magie. L’effet de surprise vient également des éléments du décor, le carrosse, le trône, qui surgissent dans la lumière et créent l’illusion d’un grand espace. Les enfants n’en perdent pas une miette, spontanément, ils ont envie de « voir et de toucher » à la fin du spectacle. » Lamuse